Afin de vous offrir la meilleure expérience web, nous utilisons des cookies et des technologies de suivi conformément à notre politique de confidentialité.

Plus d'info

Le 31 août, Isabelle Raboud-Schüle quitte la direction du Musée gruérien non sans poursuivre son engagement en faveur de la culture. Rencontre avec une ethnologue enrichie des relations avec le public.

Native du Valais, Isabelle Raboud-Schüle crée en 1992 le Musée valaisan de la vigne et du vin avant de passer une douzaine d’années en tant que conservatrice à l’Alimentarium à Vevey. Elle remarque la passionnante histoire du gruyère au contact des « bons » produits. Son envie de renouer avec les réalités régionales la conduit ainsi en 2006 au Musée gruérien.

L’institution bulloise joue un rôle essentiel dans la conservation du patrimoine gruérien autant matériel qu’immatériel. Des collections de référence et une documentation constituées au fil des ans assurent d’une large vision de la Gruyère. Si la notoriété internationale du fromage influe sur l’image donnée de la région, Isabelle Raboud-Schüle souligne la place laissée au travers des expositions temporaires à la photographie et à l’art contemporains. La double vocation de musée et bibliothèque fait de ce site un pôle culturel aux activités variées, de la lecture à la découverte d’œuvres et d’histoires.

Des 15 années d’activité au Musée gruérien, la directrice-conservatrice se réjouit des contacts établis avec le public et les enfants en particulier grâce au développement de la médiation culturelle. La Nuit des musées organisée avec les 12 institutions du sud du canton ainsi que la collaboration avec l’Association des musées du canton de Fribourg – par exemple lors de l’exposition autour du Lait, démontrent de l’importance du réseau muséal.

Pour Isabelle Raboud-Schüle, le canton et les milieux touristiques ne sont pas assez fiers de leur culture…, les vaches n’étant pas le seul argument promotionnel. En effet, les musées fribourgeois offrent des contenus créatifs, de qualité, avec des expositions pouvant souvent rivaliser avec celles de grandes villes européennes !

Ouvert et accessible à tous
A quelques mois de son départ du Musée gruérien, la directrice-conservatrice tient à l’agrandissement du bâtiment, avec pour objectif de donner plus d’espace et de confort aux visiteurs. L’institution doit s’adapter à l’évolution des comportements pour permettre à une population diverse d’apprécier ces « vrais » lieux et se rencontrer autour de « vraies » œuvres. Les collections matérielles restent importantes car les formats digitalisés n’ont pas encore fait la preuve de leur durabilité.

Présidente de l’Association des musées suisses pour une année encore, Isabelle Raboud-Schüle poursuit également son engagement pour la candidature auprès de l’UNESCO de « La saison d’alpage ». Mettre en valeur des pratiques alpestres qui s’adaptent et se transmettent depuis plus de cinq siècles, tel est l’enjeu d’une telle inscription. Le groupe de rédaction a ainsi pour objectif de déposer en 2022 le dossier de candidature à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, liste qui comporte déjà la Fête des Vignerons, la prévention des avalanches ou la mécanique d’art.

L’importance du travail d’équipe
Médiatique, régulièrement au-devant de la scène, Isabelle Raboud-Schüle reconnaît la valeur d’un travail collectif et la contribution d’une équipe derrière tout succès. En tant que choriste, elle aura à cœur de trouver dans ses activités futures le plus bel équilibre entre les richesses du passé et à venir…