La Bénichon, une tradition très gourmande !

La Bénichon réunit tout le monde autour de la table

  1. Le menu de Bénichon
  2. Les stars de la Bénichon
  3. Histoire de la Bénichon

La tradition fribourgeoise de la Bénichon est un festin qui rassemble tout le monde autour de la table dans une ambiance bon enfant et légère. Les convives réunis prennent le temps de déguster plusieurs plats typiques de la région, une vraie célébration des produits du terroir. La Cuchaule AOP, la moutarde de Bénichon, le Jambon à l’os AOP, les meringues à la crème double et toutes les spécialités sucrées prennent part à cette fête!

À noter que le menu de Bénichon varie en fonction de la région, du cuisinier ou de la cuisinière et de la typicité du restaurant.

© Switzerland Tourism / Jan Geerk

Voici un exemple de menu de Bénichon souvent proposé en famille :

Amuse-bouche : Cuchaule AOP et moutarde de Bénichon

Entrée : Foresse de mouton (Seisler Voräss). Cette spécialité singinoise se mange à la cuillère. Elle est parfois remplacée par la soupe aux choux.

Premier plat : Bouilli et/ou ragoût d’agneau aux raisins et sa purée de pommes de terre.

Plat principal : Jambon AOP, poire à Botzi, fagots d’haricots lardés, et gigot d’agneau.

Desserts : Bricelets, croquets, Pains d’anis, beignets, crejettes, cuquettes et bien entendu meringue à la crème double.

Les spécialités de la Bénichon moins connus

Foresse de mouton: le coeur, la tête, la langue et la moitié du foie de mouton sont cuits dans un bouillon avec des oignons piqués, un bouquet garni, un céleri, deux raves, deux carottes, de l’ail, des raisins sec et du vin blanc. En général, cette spécialité est servie en entrée pour la Bénichon du district de la Singine.

Du côté de la Veveyse, vous trouverez souvent en dessert des crejettes. Cette mignardise de la Bénichon est une sorte de beignet, dont le goût est assez proche de celui dégusté durant le carnaval avec une forme toutefois bien différente.

Les cuquettes sont des feuilletées réalisées avec de la crème légèrement aigre et régulièrement proposées dans plusieurs autres régions du canton.

Les stars de la Bénichon

La Cuchaule AOP

Traditionnellement, la Cuchaule AOP se déguste lors de la fête de la Bénichon fribourgeoise. Associée à la moutarde de Bénichon, elle devient la mise en bouche inévitable de ce menu gargantuesque. Beaucoup de familles préfèrent la servir pour le repas du soir, avec les “restes” du menu de la Bénichon et c’est également à ce moment que je la préfère.

© Fribourg Région

Aujourd’hui, on trouve de la Cuchaule AOP toute l’année et si beaucoup d’amateurs gourmands de cette brioche safranée s’en réjouissent, j’attends pour ma part, et avec impatience, le “bon” moment pour la déguster. En effet, je savoure cette douceur uniquement durant la période de la Bénichon. Mon attente me permet de l’apprécier davantage.

La moutarde de Bénichon

Voici bien une saveur unique! La moutarde de Bénichon est typique de la saison de la Bénichon. Elle aussi se retrouve sur les rayons de certains commerces toute l’année, mais comme pour la Cuchaule AOP j’attends l’automne pour m’en réjouir. Piquante, sucrée, longue en bouche, cette spécialité fribourgeoise ne laisse personne indifférent. On adore ou on déteste!

Il paraît qu’il faut l’avoir mangée enfant pour l’apprécier…mais je ne suis pas sûre de ça, à vous de tester.

Associée à la Cuchaule AOP, la moutarde de Bénichon forme alors un mariage gustatif parfait! Avec ou sans beurre, chacun décide selon son goût. Personnellement, je trouve qu’une fine couche de beurre fait ressortir toutes les saveurs de la moutarde de Bénichon. “Le gras c’est la vie”, l’expression bien connue prend ici tout son sens.

La préparation de la moutarde de Bénichon est assez longue, mais beaucoup d’amateurs la réalisent à la maison. Sa recette fait clairement partie des secrets de famille.

Chaque recette est unique et se rapproche d’une formule magique, mais son ingrédient principal fera toute la différence: le vin cuit. Il peut être plus ou moins doux, plus ou moins poiré, plus ou moins intense. C’est lui qui donne la base de la moutarde. Les grains de moutardes feront le reste. Certains l’aiment piquante, d’autres plus douce.

Si vous n’avez jamais tenté la Recette de la moutarde de Bénichon, commencez en suivant les standards, et améliorez chaque année le processus. Dans quelques années vous pourrez alors vous inscrire au concours de la meilleure moutarde de Bénichon qui se déroule à la fin de l’été, à Estavayer-le-Lac.

C’est le bon moment de découvrir ou d’affiner ses papilles afin de devenir l’expert de cet incontournable si particulier du menu de Bénichon.

Le jambon de la borne AOP

La borne était traditionnellement la pièce de la ferme où l’on fumait la viande. Aujourd’hui, dans le canton de Fribourg, le jambon est fumé principalement en boucherie. Le jambon à la borne AOP est une spécialité de charcuterie très attendue lors du menu de Bénichon, mais il est aussi possible de le déguster le reste de l’année. Il est alors souvent servi avec du saucisson, du lard, du chou, des haricots et des pommes de terre.

Le bricelet

© Produits du terroir

Ce biscuit, très fin, friable, creux et délicat est une autre star du menu de la Bénichon. Il est réalisé à l’aide d’un fer à bricelet en fonte donc le décor varie d’un appareil à l’autre. La pâte a pour base principale de la crème double légèrement acidifiée. Vous pouvez évidemment utiliser de la crème fraîche mais le bricelet perdra alors en saveur.

Les adultes le dégustent avec le café, à la fin du menu de Bénichon. Ce biscuit fragile laisse la nappe recouverte de miettes. Les invités mouillent alors le bout de l’index, picorant ainsi la moindre trace de bricelet. Rien ne restera. Les enfants adorent glisser leurs doigts dans ce tube croustillant. Le jeu consiste à le grignoter dans l’espoir de ne pas le briser.

Les Seisler Brätzele

Variante singinoise, le Brätzele est lui aussi réalisé avec de la crème aigre mais sa forme et son goût ne sont pas celui du bricelet. Traditionnellement, la famille élargie se réunit deux semaines avant la fête de la Bénichon pour la confection de ce biscuit à la fois doux et légèrement salé. Le travail en commun commence avec le façonnage des brins de pâte qui seront rouler en boucles ovales.

© Terroir Fribourg

Chaque famille apporte son fer qui est alors déposé sur la flamme du gaz. Afin d’assurer une cuisson idéale, le fer est retourné sur le fourneau pour environ 15 secondes. C’est fini!

Aujourd’hui il est possible de trouver bricelet et sa variant singinoise en dehors de la période de la Bénichon à Fribourg.

La balançoire de la Bénichon

La balançoire de la Bénichon est une autre particularité de la traditionnelle fête de la Bénichon. Une grande planche en bois est suspendue à l’aide de cordes sous l’avant-toit de la ferme. Les petits enfants s’assoient au centre tandis que les adolescents se tiennent debout aux extrémités pour donner l’élan. 

Il vaut mieux avoir solidement fixé le tout aux poutres car quand les adultes s’y mettent, la balançoire est à deux doigts de s’envoler!

Histoire de la Bénichon

La Bénichon trouve son origine dans les liens tissés entre la vie sociale, agraire et religieuse dans le canton de Fribourg. Si elle fût d’abord une fête chrétienne, elle est rapidement devenue profane et décriée par les instances religieuses qui voyaient d’un très mauvais œil cette bombance et ces festivités dansantes.

Au fil du temps, la Bénichon a su s’adapter à la société et aux nouvelles mœurs de celle-ci tout en préservant l’esprit central de cette fête.

Comme toutes les traditions qui veulent durer, elle doit s’adapter au changement de la société. Il y a aujourd’hui des Bénichons en famille, au restaurant, la Grande Bénichon et le même le kit menu de Bénichon. Tout le monde peut donc profiter de cette fête gourmande.

L’ouvrage Chantons, dansons, bénichonnons, Hier et aujourd’hui de l’historienne Anne Philipona et du spécialiste des traditions fribourgeoises Jean-Pierre Papaux possède une mine d’informations en lien avec la Bénichon. Son histoire y est racontée en détails, agrémentés d’anecdotes et d’illustrations. Vous y trouverez également les chants et les recettes en lien avec la Bénichon.

La Bénichon en famille

Aujourd’hui encore, la Bénichon rassemble toute la famille. Très fréquente, principalement en campagne, elle est l’occasion pour chacun de se retrouver autour de la table et de créer un lien intergénérationnel fort et essentiel.

Cette fois-ci le frère aîné est responsable de couper les tranches de jambon en tenant l’os qui dépasse avec un linge pour ne pas se brûler. Le couteau glisse tout autour de la pièce de porc jusqu’à ce que le compte soit bon. Deux tranches par personne… ou trois ?

Grands-parents, cousins et cousines, vieille tante et l’oncle un peu sourd, chacun se réjouit de vivre cet évènement particulièrement convivial. Les enfants chahutent, électrisés par l’agitation générale, grand-maman veut absolument faire de la balançoire, les adultes assurent que c’est de la folie tandis que les ados installent déjà l’aïeule sur la grande planche de bois suspendue sous l’avant-toit.

Ça y est! Grand-maman fait de la balançoire et ce sera le clou du spectacle! Les rires fusent, on sert des « petits verres » et certains trouvent que c’est une bonne idée d’y tremper un croquet.

Les bricelets font des miettes partout, plus personne n’a faim et pourtant on voit déjà le fond de la boîte de pains d’anis. Il est 16h, dans un peu plus de deux heures, les plus courageux se remettent à table pour finir les « restes » du repas de la Bénichon.

De nombreux restaurants de la région de Fribourg proposent le menu de Bénichon. Choisissez votre date et n’oubliez pas de réserver, cet événement est très prisé. Quel bonheur de passer l’éponge sur la longue préparation de ce menu gargantuesque, de mettre les pieds sous la table sans se soucier des préparations!

© Take Off Productions

À l’Auberge de la Couronne de Lessoc, une animation musicale (Schwytzoise) accompagne le repas dans le décor pittoresque de ce village à l’architecture préservée. Asseyez-vous et profitez pleinement des saveurs! Autre ambiance à Fribourg : vivez la Bénichon en ville grâce au restaurant La Cène.

En octobre, découvrez la Bénichon à la montagne en vous installant au Tsalè dans la région des Paccots. Vous pourrez soit vous ouvrir l’appétit avec une randonnée matinale ou, si vous préférez, laissez-vous tenter par une marche digestive dans l’après-midi. Vous aurez l’embarras du choix des destinations. Avec une météo clémente, l’automne aux Paccots possède un décor paradisiaque qui saura à tous les coups vous séduire.

En septembre, La Gruyère propose un parcours spécial menu de la Bénichon. Les cinq haltes se poursuivent au marché artisanal ou à la fête foraine de la rue du Marché.

Ecuvillens fête la Bénichon en grand avec un cortège, une fête foraine, un bal, une grande tambola et même une course de cochons! Rendez-vous les 9-10-11 septembre 2022!

Chaque année, la Bénichon peut vous surprendre. La Bénichon au Pays de Fribourg rassemble les rendez-vous et ces variations. Vous y trouvez notamment le lieu de la Bénichon des entreprises, la liste des restaurants qui proposent le menu de Bénichon, les évènements en lien mais également les fermes qui ouvrent leur portes pour l’occasion. 

Tout est fait pour encourager cette tradition, que vive la Bénichon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez informé sur nos activités

Chaque nouvel article vous sera envoyé dans votre boîte email