Le Werkhof en Basse-Ville de Fribourg abrite l’Espace 1606

  1. Le renouveau du Werkhof de Fribourg
  2. Espace 1606, le cœur du Werkhof Fribourg
  3. Un voyage dans le temps avec la réalité augmentée de l’Espace 1606
  4. Un héritage patrimonial à partager
  5. Laissez votre empreinte dans un lieu historique!
  6. Frÿburg1606, une immersion interactive dans le passé
  7. Les marcheurs à l’assaut des fortifications de la ville de Fribourg
  8. Trois points forts subjectifs
  9. Expérience: Fribourg, conté au crépuscule
  10. Légende des armoiries du canton de Fribourg

Le renouveau du Werkhof de Fribourg

L’architecture remarquable du Werkhof de la Basse-Ville de Fribourg est une richesse d’une autre époque. Construit en 1555, le Werkhof abritait un chantier naval, la fonderie des cloches et des canons ainsi qu’un bagne. Situé sur les bords de la Sarine, de nombreux longs radeaux sortaient régulièrement du chantier afin d’acheminer la production locale de draperies, cuirs, ou fromages jusqu’à l’embouchure du Rhin.

Werkhof Fribourg
Werkhof © Fribourg Tourisme

Depuis 1803, le Werkhof est propriété de la ville de Fribourg. Avec ses 44 mètres de long, 21 mètres de large et 20 mètres de haut, le Werkhof Fribourg possède, dès son origine, des dimensions impressionnantes. Pour cette raison, il est aujourd’hui reconnu comme un bâtiment d’importance nationale et fait partie des témoins rares de construction préindustrielle. Ses murs ont vu défiler toute l’histoire de la ville de Fribourg et aujourd’hui il se pourrait bien qu’ils se mettent à parler!

Détruit par les flammes en 1998, le Werkhof renaît aujourd’hui de ses cendres avec de nouvelles promesses et une position bien ancrée dans la vie social et culturelle de la cité. La rénovation de l’édifice a été soigneusement réalisée et a su garder toutes les qualités qui font de lui un édifice remarquable de la Vieille-Ville de Fribourg. En tant que monument historique, le Werkhof Fribourg se doit d’être ouvert au public, qu’il s’agisse de la population locale ou des hôtes de Fribourg Région. Depuis cet été, il vous invite à un extraordinaire voyage dans le temps.

ADN 1606

ADN 1606 est le projet culturel du Werkhof, une plongée dans le passé et l’histoire de la ville de Fribourg. Le substantif ADN matérialise le concept d’héritage de la ville tandis que 1606 fait référence au Plan Martini, une gravure de grand format très détaillée datant de la même année. Martin Martini, éminent représentant de la gravure classique, y a illustré des scènes de la vie urbaine. L’ensemble représente une image claire et précise de l’architecture de cette période.

Espace 1606, le cœur du Werkhof Fribourg

Plus de temps à perdre, allons découvrir l’intérieur du Werkhof!

L’espace libre nommé Tara traverse le bâtiment de part en part, et sert d’antichambre à la bâtisse. La lumière naturelle filtrée par les façades de bois, les pavés de granit et les poutres en acier offrent un décor harmonieux avec les murs en molasse, vestiges historiques épargnés des flammes. Dès les premiers pas au Werkhof, le passé et le présent sont donc déjà visibles et mis en lumière, le fil rouge de la visite est tissé.

La salle de réception du Werkhof Fribourg sert de point de rencontre et d’information pour le projet ADN 1606. Le papier peint noir et blanc présente le « Plan Martini » en grand format. Il éveille la curiosité et invite à poursuivre l’exploration vers l’Espace 1606 au 2e étage, où est installée une impressionnante maquette représentant la cité de fribourg en l’an 1606.

Les visiteurs admiratifs se laissent surprendre par l’univers fouillé et précis qui s’ouvre devant leurs yeux ébahis. La reconnaissance de la scène passe par les étroites ruelles où l’œil glisse le long des fières maisons de ville, survole les potagers en carré, la cathédrale Saint-Nicolas, les églises et les monastères avec leurs cours et leurs jardins abondants.

La maquette fournit une source d’informations et de détails qui renseignent très concrètement sur le quotidien de la vie urbaine en l’an 1606. Enfants et adultes se passionnent à observer de plus près les fontaines, les ponts, les modestes demeures des simples ouvriers et les rives de la Sarine.

L’ensemble est protégé par l’enceinte de fortifications, ses tours et ses portes. Le lit de la Sarine en forme de U est abritée de l’ennemi sur trois côtés par de hautes et abruptes parois rocheuses, la forteresse était en 1606, pratiquement imprenable.

La maquette, pièce maîtresse du Werkhof

  • Maquette de la ville de Fribourg
  • Echelle 1:250
  • 3D
  • Avec ses 52 m2, elle est la plus grande maquette de Suisse
  • Basée sur le Plan Martini de 1606
  • Environnement multimédia

La maquette en chiffres

  • 1700 bâtiments
  • 14 mètres de mur d’enceinte
  • 21 mètres de rivages
  • Ponts, fontaines et jardins
  • 3000 arbres
  • 2000 figurines

Le plus frappant est de se rendre compte que la Basse-Ville de Fribourg est en grande partie conservée dans son état d’origine. Avec ses 200 façades gothiques, cet ensemble médiéval est considéré comme le mieux conservé d’Europe et le plus grand de Suisse.

Un incroyable petit plus! 

Depuis 2018, les deux kilomètres de remparts de la ville sont librement accessibles sur de longues distances et promettent une randonnée étonnante, réservée aux bons marcheurs. Ne le répétez pas mais c’est le meilleur moyen d’observer des jardins cachés à la plupart des regards, chut!

Un voyage dans le temps avec la réalité augmentée de l’Espace 1606

La visite de la Vieille-Ville actuelle au travers de l’installation ADN 1606 est un voyage dans le temps inoubliable! La technologie de réalité augmentée amplifie l’expérience d’immersion, à la fois ludique et didactique. L’Espace 1606 transmet une vision unique de la Vieille-Ville, bien au-delà de ce que pourrait offrir une photo.

Le rapprochement des époques

Dans l’Espace 1606, le XVIIe siècle flirte avec l’avenir. La maquette basée sur le « Plan Martini » est entourée de grands écrans équipés des derniers moyens audiovisuels disponibles.

À la suite d’un film d’introduction, six personnages prennent place sur les écrans de 57m2. Des jeux et des interactions tactiles permettent de se familiariser avec les personnages et d’en apprendre plus sur leurs différentes activités:

Guillaume Techtermann  – le bourgeois

Martin Martini – le célèbre graveur

Cléophas Weber – le drapier

François Dey – le mercenaire

Jacut – le saltimbanque

Isabelle Paris – la guérisseuse

Le jeu des rencontres en réalité augmentée et la maquette de la ville offrent une plongée spectaculaire dans la vie quotidienne d’un temps révolu. Les personnages emmènent tous les participants dans l’intimité de leur existence. Les clés offertes par l’installation créent une perception accessible de cette époque, l’imagination n’aura aucune peine à faire le reste.

Le spectateur se glisse dans le flux de l’histoire et prend pleinement part à ce voyage. Une visite à l’Espace 1606 du Werkhof Fribourg est un excellent moyen d’appréhender la fin du moyen-âge et le début de l’époque moderne, d’une façon inédite et palpitante.

Un héritage patrimonial à partager

Cédric Clément, directeur de Fribourg Tourisme, est lui aussi passionné par les nouvelles possibilités qu’offre la technologie numérique. « L’ensemble du projet ADN 1606 concentre tout l’héritage du patrimoine de notre ville et forme le portail d’un autre monde, créant un lien entre hier et aujourd’hui. Ces nouvelles expériences enrichissent énormément celles qui existent déjà. Le plus grand paysage urbain médiéval de Suisse est ainsi revitalisé et devient une expérience forte! »

Cédric Clément moyen-âge
Cédric Clément © Pascal Gertschen

Les faiseurs de la maquette, ces magiciens de l’Espace 1606

La maquette et les animations multimédia de l’Espace 1606 sont le fruit d’un long travail du programme d’emploi temporaire réservé aux demandeurs d’emploi. Frima Formations offre une formation actualisée et de nouvelles compétences en architecture, modélisation 3D, développement web, graphisme et ingénierie. Des milliers d’heures de travail ont été investies pour un résultat créatif et innovant.

Ce genre de technologie évolue extrêmement rapidement. Pour cette raison Frima Formations installée au premier étage du Werkhof, à deux pas de la maquette, pourra assurer un suivi et des mises à jour régulières fournissant toujours le meilleur de l’innovation ainsi que des solutions adaptées au projet ADN.

2ème étage et 3ème étage du Werkhof Fribourg

Petit coup d’œil à la salle polyvalente du deuxième étage. Parfaitement adaptée aux réceptions festives, elle peut également abriter des conférences ou des assemblées sociétaires. L’espace peut accueillir 120 personnes et est gérée par la ville de Fribourg.

La galerie du 3e étage est quant à elle, dédiée à des expositions temporaires. Avec une surface de 160 m2 et une hauteur de plus de 10 mètres, elle fait place à une offre culturelle autour des thèmes historiques, sociétaux et d’actualités de la région fribourgeoise. Gardez un œil sur le programme!

Laissez votre empreinte dans un lieu historique!

En achetant un pavé de granit, les donateurs sont reliés à jamais au Werkhof et soutiennent ainsi ce projet évolutif. Une belle façon d’appartenir à l’histoire de la ville.

Pour 200 francs (400 francs pour une entreprise), le nom du donateur est inscrit sur une pierre scellée devant le bâtiment du Werkhof. L’engagement est et reste donc gravé dans la pierre. Plus de 100 adultes, enfants, entreprises et associations y ont participé jusqu’à présent.

Transport en commun: Gare, bus n° 4 en direction de l’Auge, arrêt Karrweg.

Frÿburg1606, une immersion interactive dans le passé

De retour dans les ruelles de la Vieille-Ville, l’expérience du Werkhof se poursuit grâce à un système de réalité augmentée. Avec le visioguide, les hôtes reçoivent le dernier gadget de Fribourg Tourisme, des audios guides de dernière génération.

Avec « Frÿburg1606 » le visiteur participe à une visite mêlant audio, vidéo et réalité augmentée. Une application Fribourg Tourisme AR est également en vente sur l’App Store ou le Play store, mais la tablette plus grande que les écrans de smartphone et le casque audio sont sans conteste une option plus appropriée pour vivre au mieux ce parcours estimé à environ 2,5 heures. Dépaysement garantie!

Bienvenue dans le Fribourg du 17ème siècle

Déplacez-vous au travers de la Basse-Ville de Fribourg en compagnie de Martin Martini et de ses contemporains sur l’écran, les personnages bien connus de l’Espace 1606. Quel plaisir de les écouter raconter leurs activités de cette période si riche pour la ville de Fribourg. À chaque pas, il est aussi possible de faire un saut dans le temps et de visualiser très clairement à quoi ressemblait la ville en 1606, merci Martin Martini!

L’intense promenade sollicite une petite pause, pourquoi ne pas prendre un peu de hauteur au légendaire Café Belvédère. Le nom dit tout, de la terrasse vous profitez d’une vue panoramique sur la Basse-Ville de Fribourg traversée, les jours ensoleillés, d’une Sarine aux reflets verdoyants. 

Les marcheurs à l’assaut des fortifications de la ville de Fribourg

Ouvert et gratuit! De 9h00 à 19h00, du 20 juin à la fin octobre, atteignez les cinq portes et les six tours en longeant les sept sections d’anciens remparts. Au total, vous avez la possibilité de parcourir le plus grand complexe de fortifications de villes médiévales en Suisse.

Les habitants aussi ont l’habitude de les emprunter, quel bonheur de longer ces murs et égayer ainsi le parcours quotidien sur le chemin de l’université ou du travail.  Les visiteurs étrangers ont du mal à croire que ces bâtiments imposants et témoins de tant d’histoire soient libres d’accès. Pas de parc à thème ici, juste la beauté de Fribourg à la portée de tous! 

Après la visite du Werkhof Fribourg, d’où l’on a pu admirer la grande maquette de la Vieille-Ville dans l’Espace 1606, et mieux saisir l’importance de ces fortifications, approfondissons encore les connaissances avec un des guides officiels de la ville de Fribourg. Othmar Zumsteg raconte que les fortifications ont été construites au Moyen-Âge entre le 13ème et le 15ème siècle. La cathédrale Saint-Nicolas, emblème de Fribourg, a également été construite à cette époque.

La ville de Fribourg a été clairement façonnée par la topographie du lieu: les falaises abruptes de molasse et les méandres de la Sarine formant une barrière naturelle contre les ennemis. Du côté ouest de la cité, des fortifications ont été érigées afin d’assurer une protection complète. Il faut environ trois heures pour visiter tous les vestiges de l’ancienne enceinte et ses 14 tours.

Fortifications de la ville de Fribourg
© Fribourg Region

Même avec les explications d’Othmar Zumsteg, difficile de définir ce qui est le plus spectaculaire, les édifices historiques ou les falaises?

Trois points forts subjectifs

  • La Tour Henri, à deux pas de la gare de Fribourg, s’élève à 31 mètres de hauteur. Elle se situe dans la partie ouest de la Vieille-Ville, et fait partie de la quatrième enceinte occidentale qui a été édifiée entre 1397 et 1416. L’édifice en forme de fer à cheval a été étendue au 17ème siècle et rénovée entre 1911 et 1915. Un escalier permet l’accès au rempart d’où la vue s’étend du campus de l’université de Miséricorde jusqu’à la Vieille-Ville, la Sarine avec en arrière-plan les majestueuses Préalpes fribourgeoises. Spectaculaire!
  • Le Grand Boulevard – Belluard et toute la partie orientale du mur qui mène au jardin de l’école normale représente une section d’environ 400 mètres. Le plus long tronçon de mur de fortification encore existant en Suisse offre un aperçu précieux des jardins et des coins dissimulés, petits trésors de la Vieille-Ville. Attention aux marches parfois glissantes par temps pluvieux. De plus le terrain est par endroit accidenté. Une exploration qui reste très agréable pour qui a le pied sûr. Une étonnante découverte vous attend à la porte de Morat avec un mur d’escalade de 10 mètre de haut et 30 voies allant du niveau de difficulté 4a à 7a. 
  • La Porte de Bourguillon et la Chapelle de la Lorette. La montée depuis la Maigrauge vaut le détour, merci pour les mollets! On peut également monter en petit train mais l’impressionnante tour du 14ème siècle vaut largement un petit effort physique. L’ensemble de ce sanctuaire de style baroque est extrêmement bien conservé. L’esplanade autour de la chapelle fait cadeau d’un point de vue inégalable sur la Basse-Ville de Fribourg avec une vue plongeante sur le Werkhof Fribourg, la boucle est bouclée.

Un plan des fortifications accessibles et disparues permet de planifier au mieux une visite individuelle. Une brochure contenant des informations détaillées sur ce patrimoine culturel est disponible à Fribourg Tourisme. Vous pouvez également y réserver un tour guidé de la ville.

Expérience: Fribourg, conté au crépuscule

« Balade contée à la nuit tombée » est une visite guidée toute particulière qui se déroule en l’an 1490.

Sous un ciel foncé, une légère bruine vient refroidir l’air mais cela n’a pas d’importance, cela rajoute du charme à cette soirée hors du commun. Tout le monde est bien équipé, bonnes chaussures aux pieds et veste chaude sur les épaules. 

Le rendez-vous est fixé dans la cour de la Commanderie St-Jean de la Basse-Ville, non loin du Werkhof.

Balade contée de nuit
© Pierre Cuony

Pendant deux heures et demie, nous allons suivre des guides très spéciaux: la sorcière Catherine et le moine chevalier Christobald von Erlach, de l’Ordre de Saint-Jean. Le décor est planté et à la lumière vacillante des lanternes, l’ambiance s’avère instantanément magique. La fumée picote les yeux et l’odeur de l’huile enflamme notre imagination.

Nous débutons dans les ruelles de la Vieille-Ville, puis serons emmenés dans des bois, sombres et escarpés. Catherine semble connaître toutes sortes de chemins cachés. Plus nous avançons, plus nous remontons loin dans le temps.

Chacun de nous reçoit une pièce de cinq centimes. Je la glisse dans ma poche en me demandant bien à quoi elle va servir.

Les légendes et les faits immémoriaux de la Vieille-Ville de Fribourg sont toujours racontés pile à l’endroit où ils se sont déroulés. Tout ce que les vieux murs et les ruelles ont vu et entendu est ici restitué! L’histoire et les mythes s’entremêlent, le vrai et les chimères ne font qu’un, et nous emportent dans un moment unique. De quoi voir Fribourg sous un nouveau jour.

Nous traversons le pont du Milieu et retrouvons le quartier qui était autrefois la partie la plus pauvre de la cité. Aujourd’hui très apprécié, il est aussi le dernier endroit où les habitants parlent encore le « Bolze », un dialecte populaire qui mélange l’allemand et le français. Ce langage semble exotique à la plupart d’entre nous et ajoute encore une part de d’inconnu à l’exploration.

Nous passons maintenant le pont de Berne et nous nous faufilons sur les berges de la Sarine. La brume est ici plus épaisse, dissimulant à peine quelques fantômes venus rôder sur les rives. Un panneau en métal patiné indique le prix du passage: 5 centimes! Je sors la petite pièce dorée de sa cachette. Seule Catherine connaît ce chemin dissimulé à l’entrée d’un chemin forestier. Un frisson me parcourt l’échine lorsque me revient en mémoire les sorcières qui ont été brûlées ici.

Nous nous approchons de la Porte de Bourguillon, qui était autrefois un verrou particulièrement important de la ville fortifiée. C’est ici que le chevalier Christobald nous raconte la légende de l’actuel blason du canton de Fribourg.

Légende des armoiries du canton de Fribourg

Le duc Berthold IV de Zähringen, fondateur de Fribourg en Nuithonie en 1157, s’est perdu lors d’une partie de chasse dans les forêts de la région. Surpris par la nuit et un violent orage, il est séparé de sa troupe. Alors qu’il avait définitivement perdu le chemin de la maison, il frappa à la porte de la modeste demeure d’un charbonnier de Bourguillon.

Le charbonnier, qui n’avait pas reconnu son hôte, lui proposa deux sacs en guise de couverture. L’un ayant contenu du charbon et l’autre de la farine.

À son réveil, Berthold IV remarqua ses vêtements recouverts de poussière noire au niveau du torse tandis que ses pantalons étaient enduits de farine blanche. Voilà qui, paraît-il, lui inspira les couleurs du drapeau fribourgeois.

Le blason cantonal fribourgeois, noir en haut et blanc en bas, existe sans jamais avoir subit de modifications, depuis 1478. Cependant, il n’a été utilisé qu’à la fin du XIXe siècle.

Par la Porte de Bourguillon, nous atteignons l’élégante et grande chapelle de la Lorette. Quelle vue fantastique sur la ville presque endormie!  Les lumières des appartements scintillent en toute innocence dans une nuit devenue douce et silencieuse. Devant ce décor apaisant, Catherine sort le thé de son panier, une pause bienvenue avant de rejoindre le pont Saint Jean.  

Vous désirez également vivre cette soirée hors du commun, divertissante et instructive? Les dates des visites disponibles en allemand ou en français sont précisée sur le site www.fribourgtourisme.ch . Réservez rapidement, il n’y en aura pas pour toute le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez informé sur nos activités

Chaque nouvel article vous sera envoyé dans votre boîte email